Christophe Richart Carrozza

Christophe Richart Carrozza



Dans le rêve, je regarde les quatre ballons bleus gonflés à l'hélium s'élever, atteindre les premiers stratus, puis s'échapper très rapidement grâce au vent fort au point de les voir se confondre avec le ciel. Je me sens comme un enfant invisible, mais je sais que je suis un adulte imperceptible. Les quatre ballons sont reliés par un ruban de soie bleu ciel. Le même ruban que j'avais attaché au niveau des hanches pendant quatre jours sans jamais l'enlever. J'avais, un peu par intuition, grabouillé quelques mots sur le ruban avec de l'encre indélébile. Chistophe Richart Carrozza s'avance vers moi, tarots à la main, et me dit : Patrick Lowie, qu'avez-vous écrit sur le ruban ? Je n'ose pas lui dire que j'y ai écrit que j'aimerais trouver un alter ego, un autre moi, ni plus grand ni plus petit, un amour digne de confiance, quelqu'un capable de me soulever, de me gonfler à l'hélium, de me lâcher vers les hauteurs de la colline. C'est moi que je voyais – à la place des ballons – m'envoler vers les nuages parsemés.

Christophe a été l'assistant d'Alejandro Jodorowsky pendant sept années, il a été membre d'une école qui n'existe pas. Je lui dis : Christophe, c'est vous qui m'avez parlé en premier, inconsciemment sans doute, du volcan Imyriacht et de Mapuetos, c'est grâce à votre Maître que j'ai découvert la psychomagie, cette manière théâtro-chamanique de soigner les problèmes de l'intérieur, vous vous en souvenez ? Il me fixe sans rien dire puis lance : avez-vous fait vos exercices cette nuit devant le miroir pour l'amour propre ? Puis, j'en ai marre qu'on se vouvoie, on est au Chili ici, pas à Paris. On se dit “tu” et c'est tout ! Je n'avais pas l'impression d'être au Chili, tout me rappelait la maison familiale de mon adolescence en Flandre. Au fond du jardin, un vieil homme habillé en noir nous observe avec un regard sarcastique mais pas méchant, il caresse un chat blanc au poil long puis se soulève difficilement du transat et se met à danser et à jouer à la marelle, je m'approche des cases dessinées à la craie sur l'herbe trop verte pour être réelle, il saute à cloche pied de case en case, mais au lieu d'être numérotées de 1 à 9, du ciel à la terre, toutes les cases – sauf une – contiennent le même nombre, le 11. A l'emplacement du 8, il n'y a rien, ni chiffre ni nombre. Christophe devenu un enfant, habillé à l'identique, de sa voix pareille, me présente son jeu de tarot et me dit : Patrick, prends une carte ! Je choisis, il la retourne, c'est La Force. Il poursuit : vas-y, va jouer avec Alejandro. Tu y as droit, toi aussi. L'homme, le chat sourd dans les bras, saute à cloche pied de la terre au ciel puis du ciel à la terre sans s'arrêter, comme dans une forme de danse transe, il rit aux éclats, nous regarde et son rire est strident. L'enfant Christophe saute à son tour, arrivé à l'emplacement de la case sans chiffre ni nombre, il s'engouffre. Je me précipite pour le sortir de la case béante, mais je me sens à mon tour absorbé par la matière.

Nous passons dans une dimension parallèle, au bas d'une colline dont le flanc est plein d'escaliers en lacets. On ne voit pas le haut de la colline, il n'y a pas de ciel, une lumière relativement sombre mais tranquille. On grimpe un escalier et on retombe en bas, sans se faire mal. Là, le vieil homme nous dit avant de disparaître : plus vous montez et tombez de haut moins vous vous ferez mal. On réapparaît dans le jardin qui change de couleur rapidement comme si les saisons s'empressaient de vouloir changer le monde et passer à autre chose. J'observe le ciel, les ballons poussés par un vent contraire reviennent au point de départ. Christophe redevenu adulte me dit : ça c'est un signe, ça veut dire que tu es ton propre alter ego, vas-y, gonfle-toi d'hélium !


Qui est Christophe Richart Carrozza ?
Je m'appelle Christophe Richart Carrozza. Je suis thérapeutartiste . Je me suis formé à l'école (qui n'existe pas) de Jodorowsky. Je l'ai rencontré en 1992 en même temps que les raves illégales et gratuites ainsi que le chamanisme sud-américain. J'ai suivi cette voie en mangeant à tous les rateliers thérapeutiques que mon très sage inconscient a su mettre à ma portée. J'aide les gens qui me contactent à trouver les solutions à leurs difficultés. J'enseigne ce que j'ai compris et pratique dans le Tarot, la Métagénéalogie et la Psycomagie où je peux sur cette planète. Je suis intensément la voie des plantes maîtresses qui nous reconnectent directement et très logiquement avec la nature humaine et la Nature, en nous permettant de nous voir sans fard et avec amour. Je fais des arts martiaux et du yoga et je me fais éduquer par ma fille de 11 ans et quatre chats.



Voir en ligne : https://christopherichartcarrozzatarot.wordpress.com/

Photo crédit :

Erreurs de syntaxe, d'orthographe ou coquilles... faites-nous part de vos remarques à 
info@next-f9.com

© Patrick Lowie / créé par Yenaky / Tous droits réservés / Design: HTML5 UP